Photo officielle NBÉcrivain et professeur de création littéraire à l’Université Laval, Alain Beaulieu est surtout connu comme romancier. Son oeuvre compte actuellement dix romans pour les adultes et quatre pour les jeunes, dont le best-seller Le Solo d’André. Ses textes pour le théâtre ont été présentés en lecture publique à Montréal et à Québec. Il dirige la revue Le Crachoir de Flaubert consacrée à la création et à la réflexion sur celle-ci en milieu universitaire.

L’œuvre d’Alain Beaulieu a été couronné de nombreux prix. Son roman Le Joueur de quilles a été finaliste pour le Prix des cinq continents, le Prix de la Ville de Québec et du Salon du livre de Québec et le Prix des abonnés de la Bibliothèque de Québec en 2004. L’auteur a remporté à deux reprises le Prix littéraire Ville de Québec–Salon international du livre de Québec – en 2006 pour Aux portes de l’Orientie et en 2007 pour La Cadillac blanche de Bernard Pivot. Paru en France et au Québec en 2010, Le Postier Passila a été finaliste au Prix du Gouverneur général et au Prix de la Ville de Québec et du Salon du livre de Québec en 2011. 

La même année, il a remporté le Prix à la création artistique du CALQ pour la région de la Capitale-Nationale. En 2014, il a reçu le Prix de la personnalité littéraire de L’Institut Canadien de Québec pour la qualité de son œuvre littéraire, son engagement soutenu auprès des écrivains de la relève ainsi que sa contribution au milieu littéraire de la capitale.

Son roman L’Interrogatoire de Salim Belfakir a été finaliste au Prix France-Québec 2017 et a reçu une mention d’excellence de la part des Écrivains francophones d’Amérique.

Il a fait paraître un essai-fiction sur la création littéraire intitulé Tu écriras encore demain.couverture TEED

Son plus récent roman, Malek et moi, est disponible en librairie.

facebooktwitter

Articles récents